SOMEWHERE: Un coin de paradis sur les berges du Wouri

J’ai eu à visiter dernièrement le SOMEWHERE, j’en avais toujours entendu parler, en outre j’avais vu quelques images de cet espace culturel sur une chaîne de télévision dont je ne mentionnerai pas le nom. Et pour tout vous avouer je n’ai pas regretté d’avoir fait le DÉTOUR. Le SOMEWHERE est situé à Bonabéri plus précisément au marché Bonassama. Lorsque vous êtes à la sous-préfecture de Bonassama, il vous suffit de prendre une moto. Le tarif pour y aller directement est de 200 FCFA.  Mais un petit conseil en donnant votre destination à la moto ne dite pas « SOMEWHERE » mais plutôt l’espace culturel qui se trouve au marché.

Trêve de bavardage, entrons dans le vif du sujet.

La première chose qui m’a sauté à l’œil lorsque j’ai mis pieds au SOMEWHERE, c’est sa connexion avec la nature. Le SOMEWHERE est situé à proximité des berges du fleuve Wouri. La fraîcheur et la douceur de l’eau côtoie l’art en permanence. Dans cet espace on peut voir prester des danseurs, des musiciens, des conteurs mais aussi des artistes peintres qui déploient leurs talents tels des papillons à l’aube de leur envol. C’est réellement un lieu ouvert aux jeunes désireux de découvrir l’art et la culture mais plus encore de présenter leur savoir-faire au monde.

 

Tableau réalisé par un artiste peintre du SOMEWHERE

 

 

 

 

 

 

 

Espace d’exposition de bijoux artisanaux.

 

En plus d’être un espace d’épanouissement culturel, le SOMEWHERE est également un site de choix pour passer des moments de qualité entre ami(s), en amoureux ou en famille. Franchement c’est un endroit qui dégage un je ne sais quoi qui vous apaise et vous fascine. On y trouve des chaises en rotin de bois, je ne sais pas pour vous, mais je trouve cela vraiment très original, et ça participe d’une action écologique. On y retrouve également un bar pour acheter des boissons, mais je vous préviens si vous vous attendez à trouver une Isenbeck ou une Mützig vous risquerez de tomber de haut. Et pour cause, le SOMEWHERE propose uniquement des boissons naturelles à base de fruit.

Lorsque j’y étais j’ai pu goûter leur fameux jus de baobab et si au début ce n’était pas trop ça, je peux dire que j’ai tout de même savouré mon verre une fois les premiers instants d’acclimatation passés.

Pour la petite histoire le promoteur est un artiste plasticien, qui depuis près 10 ans œuvre pour la valorisation du patrimoine nationale.   En outre comme il me l’a confié, le nom « SOMEWHERE » naît de la volonté de créer un quelque part, un ailleurs, dans cette proximité avec le grand patrimoine Wouri.

Le SOMEWHERE essaye au mieux de  valoriser une façon d’être encrée dans le vivre ensemble avec tout ce que ça peut impliquer, soit près de 240 ethnies. Ainsi on trouvera des artistes qui viennent du Noun, du Moungo, du Centre et j’en passe. Il s’agit de valoriser la beauté camerounaise dans sa diversité.

Si tu es un jeune doté d’un talent artistique, n’hésite pas de te rapprocher du SOMEWHERE  pour faire valoir et partager ton talent. Mais aussi juste pour passer un agréable moment et prendre quelques clichés.

Vous pourrez aussi aimer

4 commentaires

  1. Ces endroits que tu visites,nous les avons visité. Ces choses et expériences que tu ramènes dans notre quotidien, nous les avons expérimenté pour la plupart,mais n’avons pas été impacté comme tu l’es actuellement. On a l’impression qu’en ta présence,tout se réinvente. Ceci démontre l’énergie positive qui t’accompagne . Un seul mot « continu ».

  2. Cool. Merci à toi pour les partages de tes fameuses découvertes. Encore là un endroit où se sentir connecté avec la nature, comme aux chutes d’ekom nkam. La valorisation de notre pays passe bien sur par la vulgarisation de nos cultures, de notre histoire. C’est aussi cela qui fera une solide union entre nous camerounais. Du fait que les uns imaginent et créent, et les autres tel toi, publient et mettent à la connaissance du grand public. Félicitations et du courage dans ta plume. À plus pour ton prochain article, et surtout, à quand le jeu concours? J’ai hâte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 23 =